mardi 19 septembre 2017

Mon premier essai de linogravure en couleur

J'avais l'intention de m'y mettre depuis une éternité : j'ai réalisé la semaine dernière une première tentative de linogravure en deux couleurs (trois si on compte le blanc), et donc en deux plaques. J'ai pour l'occasion choisi de représenter une créature issue du folklore wallon, le verbok (autrement dit, le bouc vert).

« Le Verbok », linogravure, simili papier japon 130g/m2,
10.5x15 cm (format A6), septembre 2017.

Il y a des défauts d'alignement à déplorer, en particulier au niveau des cornes et des oreilles. Je ne suis également pas trop satisfait de la forme des yeux et du rendu du museau. Néanmoins, pour un premier essai, il me semble que c'est assez satisfaisant. La technique s'est avérée un peu plus complexe (et longue !) que ce que j'avais présumé, mais je ne doute pas que les difficultés s'estomperont avec la pratique et l'habitude.


Ci-dessous et en images, un petit exposé du procédé :

Tout commence avec un simple dessin au crayon, taille réelle.


J'en ai fait plusieurs photocopies pour ensuite procéder à des tests de positionnement des couleurs. J'envisageais d'abord de réaliser cette estampe au moyen de trois plaques différentes, puis j'ai revu mes ambitions un peu à la baisse et me suis contenté de deux. (Ce qui est déjà très bien — et ma foi un peu compliqué.)


Je me suis servi de papier carbone pour tracer les contours des deux formes à reproduire sur mes plaques de lino.


Ensuite, il ne restait qu'à graver les deux plaques et à procéder à l'impression. Je n'ai pas évidé les coins inférieurs de manière à m'en servir de guides pour aligner le papier.

La première plaque, qui sera imprimée en couleur.
 
Les estampes après impression de la première plaque, en cours de séchage.

Je ne suis pas très heureux de cette teinte de vert. Le choix en magasin est malheureusement un peu limité, et je n'ai pas voulu commander sur internet simplement pour réaliser cet essai...

La seconde plaque, qui sera imprimée en noir.

Les estampes complétées, en cours de séchage.

mardi 5 septembre 2017

Portrait de Nick Cave

J'ai gravé le portrait suivant dans la nuit de dimanche à lundi. Il s'agit d'une pointe sèche sur Tetra Pak, réalisée à main levée sur base d'une photographie. Vu l'heure tardive, je visais un exercice rapide, privilégiant la spontanéité et le dynamisme du trait.

Gardant à l'esprit cet objectif, je ne suis pas mécontent du résultat. J'aime beaucoup le rendu des yeux et des lèvres, tandis que je suis plus déçu de celui des cheveux tombant sur la nuque, du buste et du menton... L'important est néanmoins l'allure globale, qui me semble restituer efficacement le personnage. Or n'est-ce pas ce qui est avant tout attendu d'un portrait ?

Portrait de Nick Cave, pointe sèche sur Tetra Pak,
simili papier japon 130g/m2, 7.9x9.7 cm, septembre 2017.

La plaque gravée, avant impression.


Mes autres portraits réalisés en gravure :